Belarus Daily | 16 fév

Les autorités ont effectué des razzias massives sur des journalistes et des défenseurs des droits humains ; seuls les médias d’État sont autorisés à assister à des procès très médiatisés ; un projet de loi sur les « agents de l’étranger » pourrait être adopté au printemps

16 février 2021 | BYHelp-Mediagroup
Belarus Sky
Collage : un employé du service public d’entretien des bâtiments couvre de peinture grise une bande rouge apparue dans le ciel au-dessus de Minsk au matin du 16 février.
Source : t.me/belteanews

Les autorités attaquent des journalistes et des défenseurs des droits humains 

Aujourd’hui des perquisitions ont eu lieu chez une vingtaine de journalistes et défenseurs des droits humains à travers le pays. Selon les représentants du Comité d’enquête, cela a été fait « afin d’établir les circonstances du financement des activités de contestation ».

Des perquisitions avec confiscation de matériel et de documents ont été effectuées au domicile de presque tous les dirigeants de l’Association bélarussienne indépendante des journalistes (BAJ), y compris le président de la BAJ, Andreï Bastounets, et ses deux adjoints, Aleh Aheïaù et Barys Haretski, ainsi que d’autres collaborateurs. Une perquisition a également eu lieu dans les locaux de la BAJ. 

Le Centre de la défense des droits humains Viasna, a aussi fait l’objet d’une perquisition, ses locaux ayant été fouillés en présence du dirigeant de l’organisation, Ales Bialiatski. Des perquisitions ont également eu lieu dans toutes les antennes régionales de Viasna, à l’exception de Hrodna et de Vitsiebsk. On a appris deux arrestations, celles de Dzmitry Salaùïoù à Minsk et de Barys Boukhel à Mahileu.

Une perquisition a eu lieu dans les bureaux du Syndicat indépendant des travailleurs de l’électronique. Aucun des syndicalistes n’a été arrêté.

Andreï Stryzhak, militant des droits humains et co-fondateur des initiatives BY_help et BYSOL, a dénoncé la fouille de son appartement loué à Homiel. Aujourd’hui, une perquisition a été menée chez ses parents à Retchytsa : un vieux téléphone mobile et un disque dur ont été saisis.

Minsk crackdown on free press
Fouille des locaux de la BAJ.
Source : TUT.BY

Un capitaine des forces spéciales a avoué devant le tribunal le meurtre de Hennadz Choutaù ; des tribunaux médiatisés et pas très médiatisés : il n’y est pas question de légalité ni de justice 

A Brest, le tribunal a commencé à examiner l’affaire pénale contre Aliaksandr Kardziukoù qui, le 11 août 2020, se trouvait à côté de Hennadz Choutaù au moment où ce dernier a été mortellement blessé à la tête. Il s’est avéré que c’est l’un des militaires, Raman Haùrylaù, qui a tiré, mais, dans cette affaire, il est considéré comme une victime. Il affirme que, en se défendant, il a d’abord tiré en l’air, puis a décidé de tirer « dans la zone de l’avant-bras gauche ». Cependant, la balle, pour une raison quelconque, s’est retrouvée dans la nuque du manifestant. La juge a demandé à Haùrylaù pourquoi il ne visait pas la jambe de Choutaù. La « victime » a répondu avoir eu peur de prendre la balle lui-même. Lorsqu’on lui a demandé si Haùrylaù aurait pu éviter de tirer une balle dans la nuque de Choutaù et épargner sa vie, il a répondu : « J’ai fait tout ce que j’ai pu. Je me sentais mal. »

La vérification est terminée dans l’affaire de feu Aliaksandr Vikhor. Il a été décidé de ne pas engager de poursuites pénales. Aliaksandr Vikhor, 25 ans, avait été arrêté dans la soirée du 9 août 2020 à Homiel. Ses parents ont recherché leur fils pendant trois jours et ce n’est que le 12 août, lorsque ses proches se sont rendus au commissariat pour signaler sa disparition, qu’ils ont appris qu’Aliaksandr n’était plus en vie depuis le 11 août.

Vikhor
Aliaksandr Vikhor.
Source : TUT.BY

Le tribunal a examiné l’appel de la citoyenne suisse Natalia Hersche : en décembre, elle a été condamnée à deux ans et demi de prison pour une cagoule arrachée à un policier antiémeute. Le verdict est resté inchangé.

Les skieurs arrêtés à Maladzietchna le week-end dernier sont traduits en justice : deux femmes ont été condamnées à des amendes.

Les musiciens Dzianis Tarassenka et Aliaksandr Kavaloù ont été condamnés à 15 jours de détention chacun. Ils ont été arrêtés le 13 février lors d’un concert près de Smaliavitchy.

Le tribunal a entrepris l’examen de l’affaire du spécialiste en publicité de grande réputation, Vlad Saveliev (Siarheï Kastsiukevitch). Il a été arrêté pour avoir participé à une manifestation dominicale en septembre dernier. Au début, il a été jugé en vertu d’un article du Code administratif, mais, le jour où il était censé être libéré, on l’a de nouveau arrêté – cette fois en vertu d’un article du Code pénal – ne lui laissant pas le temps de franchir la porte du centre de détention. A présent, il est accusé d’avoir dirigé le cortège des manifestants et d’avoir interféré avec le fonctionnement des transports publics.

Ulad Savelyau
Vlad Saveliev lors de la cérémonie de remise d’un des prix publicitaires internationaux les plus importants – Effie.
Source : marketing.by

L’examen de l’affaire pénale à l’encontre des journalistes Daryia Tchoultsova et Katsiaryna Bakhvalava (nom de plume – Andreïeva) continue. Le 15 novembre 2020, elles ont diffusé un stream en direct depuis la « Place des Changements ». Le procès était public, mais seuls les représentants des chaînes de télévision d’État ont été autorisés à entrer dans la salle d’audience.

Les journalistes des médias indépendants se sont vu refuser l’accréditation pour le procès contre Viktar Babaryka. Seuls des représentants des médias d’État et des agences de presse russes ont assisté à la première audience.

Press press suppression in Belarus
La file d’attente de ceux qui sont venus assister au procès des journalistes de Belsat Daryia Tchoultsova et Katsiaryna Andreïeva (Bakhvalava).
Source : t.me/belarusseichas

À l’instar de la Russie, les autorités bélarussiennes ont entrepris de promulguer une loi sur les « agents de l’étranger »

Un projet de loi sur les « agents de l’étranger » est en cours d’élaboration. Il est proposé de classer dans cette catégorie les individus et les organisations dont les activités politiques sont financées par des pays étrangers. Il est probable que le document sera adopté au printemps.

Belarus EU
Source: TUT.BY

For more information on the events of 16 February 2021, please visit Infocenter Free Belarus 2020: